Prévention en santé

Cancer du col de l'utérus

Prévention et dépistage du cancer du col de l'utérus: 90% des cancers du col de l’utérus pourraient être évités1.

Comment survient le cancer du col de l'utérus?

Le cancer du col de l’utérus est provoqué par des virus de la famille des papillomavirus humain (HPV). Très fréquents, ces virus présents sur les tissus et les muqueuses se transmettent le plus souvent lors de rapports sexuels, avec ou sans pénétration. Il s’agit de l’infection sexuellement transmissible (IST) la plus fréquente. La plupart des hommes et des femmes seront infectés par ces virus au cours de leur vie. Le préservatif ne permet pas de s’en protéger complètement.

Dans environ 90% des cas, l’infection aux HPV disparaît spontanément dans les 2 ans. Mais dans certains cas, cette infection persiste et peut provoquer des lésions qui, si elles ne sont pas traitées, peuvent évoluer vers un cancer 10 à 20 ans après l’infection. Toutes les infections aux papillomavirus ne se transforment pas en cancer mais les papillomavirus sont quasiment toujours en cause dans la survenue d’un cancer du col de l’utérus.

Prévention du cancer du col de l'utérus

Il existe deux moyens complémentaires pour limiter le risque de cancer du col de l’utérus:

  • La réalisation d’un test de dépistage pour les femmes de 25 à 65 ans
  • La vaccination contre les HPV pour tous les jeunes (filles et garçons) entre 11 et 14 ans

Dépistage organisé du cancer du col de l'utérus

Description du parcours du dépistage organisé du cancer du col de l'utérus.
Parcours - Dépistage organisé du cancer du col de l'utérus.

Pourquoi me faire dépister?

Il arrive que l’infection due aux HPV (papillomavirus humains) provoque des lésions au niveau du col de l’utérus. Ces lésions peuvent ensuite évoluer en cancer. Le test de dépistage cervico-utérin (frottis) permet de détecter des lésions cancéreuses, ou précancéreuses avant qu’elles n’évoluent en cancer.

Dépisté à un stade précoce, le cancer du col de l’utérus peut être traité tôt avec des soins moins lourds.

À qui s'adresse le dépistage?

Il s’adresse à toutes les femmes entre 25 à 65 ans. Il inclut les femmes enceintes, les femmes ménopausées et les femmes vaccinées contre les infections à HPV.

Cas particuliers:

  • Les femmes qui présentent des symptômes gynécologiques (douleurs, saignements après les rapports sexuels ou entre les règles…) doivent consulter un médecin et bénéficier d’un examen médical immédiat sans attendre un test de dépistage, pour rechercher la cause de ces symptômes
  • Les femmes qui ont été traitées pour une lésion précancéreuse ou cancéreuse du col de l’utérus bénéficient d’un suivi particulier

Qui réalise le dépistage?

Modalités pratiques du dépistage du cancer du col

Il existe deux types de tests de dépistage du cancer du col de l’utérus. Ces deux types de tests sont réalisés sur un prélèvement de cellules au niveau du col de l’utérus, appelé prélèvement cervico-utérin (ou « frottis »).

Avant 30 ans, les infections à HPV transitoires sont très fréquentes : en identifiant des infections qui auraient spontanément disparu, le dépistage par test HPV-HR risquerait d’entrainer des examens et des traitements inutiles. C’est pour cela que le test préconisé avant 30 ans est un examen cytologique et non HPV.

Selon l’âge au moment du dépistage, les techniques de dépistage diffèrent :
Entre 25 et 29 ans

Il est recommandé de réaliser deux examens cytologiques à 1 an d’intervalle, puis 3 ans si le résultat des deux premiers est normal.

À partir de 30 ans

Il est recommandé de se faire dépister par le test HPV-HR qui est plus efficace à cet âge et plus adapté que le dépistage par examen cytologique:

Le test HPV-HR ne montre pas d’infection
Il est recommandé de faire un nouveau test tous les 5 ans.
Le test HPV-HR montre une infection
Vous en serez informée par votre médecin qui vous précisera la modalité de suivi la plus adaptée à votre situation. Dans le cas où l’infection est associée à une anomalie des cellules, les examens de confirmation diagnostique reposent sur la colposcopie, avec une éventuelle biopsie.

Vaccination contre les HPV

La vaccination est une méthode de prévention contre le cancer du col de l’utérus. La vaccination contre les infections à HPV protège contre des types de HPV qui causent le cancer du col de l’utérus.

La vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV) était recommandée depuis 2007, en France, chez les jeunes filles. Depuis décembre 2019 elle est recommandée pour toutes les jeunes filles et tous les jeunes garçons de 11 à 14 ans avec un rattrapage vaccinal possible entre 15 et 19 ans.

Pratiquée avant le début de la vie sexuelle, la vaccination contre les HPV prévient jusqu’à 90% des infections HPV à l’origine des cancers2.

Elle est indiquée pour les filles ou pour les garçons contre:

  • les lésions précancéreuses et/ou les cancers du col de l‘utérus, de la vulve, du vagin, de l‘anus, du pénis et de la gorge
  • les lésions bénignes qui apparaissent sur la peau ou les muqueuses de l’anus et de la région génitale (verrues anogénitales)

Elle protège mieux lorsqu’elle est faite avant les premiers rapports sexuels et donc avant d’avoir été exposé au virus HPV.

La vaccination ne protège pas contre tous les HPV liés au cancer du col de l’utérus. Le dépistage par frottis doit donc être réalisé, de 25 ans à 65 ans, que l’on soit vaccinée ou non.